1.  Suspension du tourisme dans le parc national des Virunga jusqu’en 2019

  1. Pétition pour l’unité de la province du Nord-Kivu

Comment ça va ?

       1. L’insécurité, toujours à la une dans la province du Nord Kivu 

      1.1. Montée de l’insécurité dans le territoire de Nyiragongo

Dans un rapport adressé à sa coordination provinciale la semaine dernière, la société civile du territoire de Nyiragongo attire l’attention des autorités provinciales, et en particulier l’armée nationale, sur la dégradation de la situation sécuritaire dans cette partie du Nord Kivu. Elle cite des pillages, cambriolages, assassinats ciblés et la présence d’hommes lourdement armés dans le parc national des Virunga. Et malgré tous ces assassinats, ces enlèvements et autres exactions, la société civile de Nyiragongo fustige l’inaction ou le laisser-faire des FARDC en poste dans ce secteur. De là à recommander au commandant des opérations Sokola 2 de lancer des opérations dans cette partie du parc national des Virunga, afin d’en déloger tous les inciviques armés.

  1. Rutshuru : Quand des miliciens déclarent des policiers « personae non grata »

1.  Découverte d’une cache d’arme dans une ferme à Masisi

La 34ème région militaire a découvert vendredi 13 avril une cache d’armes dans la ferme de Kasunguru du général déchu, Laurent Nkunda, chef de l’ex-mouvement rebelle CNDP à Nyamitaba, à 50 kilomètres à l’ouest de la ville de Goma. Quelques lance-roquettes ainsi que des minutions enfuies sous terre ont ainsi été récupérées, selon des sources militaires. Toutefois, la recherche des caches d’armes dans cette ferme ne s’est pas poursuivie, tous les militaires FARDC engagés dans cette opération ayant regagné aussitôt Goma, avec tout l’armement découvert. Ce que regrette Mwami Bashali Kaembe, chef coutumier du groupement de Kaembe, qui avait déjà lancé une alerte au courant du mois de mars dernier, sur la présence de plusieurs caches d’armes dans son entité.

1. Insécurité au Nord Kivu : Six gardes du parc des Virunga tués

  1. Est de la RDC : une répression à géométrie variable
Go to top