L’Homme congolais et ses logiques de vie

  • 14 July 2016
  • admin

Le programme « Jardin du changement » (BustaniyaMabadilko) de Pole Institute lance pour cette année 2016-2017 une recherche sur l’Homme congolais et ses logiques de vie aujourd’hui. Le principe de cette recherche est de se pencher sur les comportements et les pratiques sociales des populations dans notre pays pour mettre en lumière les clés de compréhension des problèmes auxquels la RDC est confrontée dans les grands domaines dont dépend l’avenir de la nation : la politique, l’économie, la culture, la science, la religion, l’éducation et la géostratégie.
En fait, il s’agira de développer une dynamique de microanalyses centrées sur des événements significatifs, des phénomènes sociaux récurrents, des attitudes dominantes face à la vie et des visions du monde où se révèlent des modes d’être, de penser, de vivre, d’agir et de rêver qu’il convient de changer pour l’émergence d’une nouvelle société congolaise.

Processus de microanalyse
Le processus auquel nous allons nous atteler consiste à pousser les jeunes que nous formons dans le Bustani à se lancer dans une recherche articulée autour de cinq dynamiques.
La première dynamique est d’observer la société congolaise et la manière dont l’Homme congolais s’y comporte. Chaque jeune choisira les faits qui frappent son attention et son intelligence pour mettre en lumière ce qui le choque et qu’il juge indispensable d’être mis en débat avec les autres jeunes dans la perspective du changement dont la société a besoin. Il ne s’agit pas de vouloir tout voir et tout décrire, mais de s’appesantir sur une micro-attitude qui est révélatrice d’une tendance sociale nuisible. On dégagera les composantes essentielles de cette attitude dans ce qu’elle donne de choquant à voir et surtout dans ce qu’elle donne à penser pour construire une nouvelle société.
La deuxième dynamique est d’étudier le phénomène observé en l’inscrivant dans son contexte afin d’en dégager les enjeux de transformation sociale profonde et positive. On cherchera à comprendre pourquoi ce qui choque l’esprit est effectivement choquant, en quoi le choc qu’il provoque dévoile une lame de fond de la vie collective et quelle interprétation on devra en faire en termes de problèmes à résoudre.
La troisième dynamique est celle de proposer des actions pour changer et de mesurer les conditions et les chances de leur réussite. Ce n’est pas de la recherche de solution magique qu’il s’agit, mais des orientations qui suscitent une discussion de fond parmi les jeunes afin qu’ils créent eux-mêmes des espaces pour leur engagement citoyen et pour une réorientation des attitudes face aux exigences de l’avenir.
La quatrième dimension est de susciter des rêves d’avenir et des utopies pour un nouveau Congo dans les imaginaires des jeunes. Ici, l’objectif est de pousser chaque jeune à découvrir un sens à son action et à avoir foi dans ce sens pour qu’un autre Congo devienne vraiment possible comme une réalité dont chacun est fermement, vigoureusement et profondément acteur.
La cinquième dynamique, c’est de s’organiser en forces collectives pour que les rêves prennent corps et que les actions soient fécondes à la suite de l’observation faite, des enjeux dégagés et de l’analyse proposée.

Une culture de la lecture et de l’écriture
Il est important de faire comprendre aux jeunes chercheurs du Bustani qu’il n’y a pas de recherche fertile sans une travail de fertilisation de soi par d’autres chercheurs qui ont déjà consacré leurs énergies à présenter les résultats de leurs recherches dans des publications disponibles soit concernant la méthode pour aborder les problèmes, soit concernant les analyses faites et livrées à l’espace public, soit concernant la manière d’écrire et de présenter les fruits de son propre travail.
Dans le Bustani, le développement des capacités de lire et d’écrire sont au cœur de la promotion de la culture de la lecture et de l’écriture comme force de construction de la personnalité. Sur le problème particulier de l’homme congolais et de ses logiques de vie, une abondante bibliographie sera disponible et l’on attendra que chaque jeune l’enrichisse avec ses propres productions intellectuelles. Ce sont ces productions qui enrichiront la rubrique « Recherches du Bustani » sur notre site tout au long de cette année académique 2016-2017. Un ouvrage rassemblant toutes ces réflexions des membres devra être publié à la fin de l’année académique.
Des clubs « Bustani » partout où sont nos membres. Actuellement, les membres du Bustani animent des projets de transformation sociale dans certaines provinces de la République Démocratique du Congo. Ces projets sont des terroirs locaux pour le travail de recherche que nous lançons cette année. Les responsables de l’équipe pédagogique qui dirigent les recherches bustaniennes sont chargés d’animer les clubs que nous mettrontmettrons sur pied partout dans nos ancrages locaux actuels, en vue non seulement de promouvoir de nouvelles dynamiques pour comprendre l’Homme congolais et ses logiques sociales, mais aussi pour revitaliser les recherches déjà engagées sur le terrain par nos membres dans leurs projets actuels.
Dans tous ces clubs, il y a lieu d’initier les jeunes aux fondamentaux de la philosophie du Bustani comme lieu de la recherche. Notamment :
- L’analyse du contexte comme préalable à l’analyse des problèmes économiques, politiques et culturels sur lesquels la recherche bustanienne porte.
- Le développement des révoltes constructrices pour opérer des ruptures avec les pathologies sociales et les logiques dominantes.
- L’épanouissement des utopies créatrices pour créer de nouveaux imaginaires de transformation sociale.
- La lutte contre les fragmentations de la société qui ont conduit le Congo aux identités meurtries et meurtrières.
Il est demandé aux animateurs du Bustani de faire de l’initiation à ces principes de base le socle de la formation pour la microanalyse qui sera au cœur de la recherche des jeunes à former.
Kä Mana

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.